HDR tour, ambassadeur de mon quartier

12/03/2020

Rouen

Projet avec l'école Clément Marot sur les Hauts de Rouen dans le cadre du dispositif : C'est mon patrimoine !

Séance 4 - Jeudi 12 mars 2020

Intervenants : Stéphane Rioland, Flora David

Début de séance 9h : Rappel du vocabulaire utilisé la fois dernière : le coteau, le plateau, la vallée...

  • Rappels autour de la formation des coteaux, histoire de la topographie de la ville, création du fait de la pluie.
  • Historique de la formation de la ville dans la vallée.
  • Introduction d’un nouveau vocabulaire : terrasses, rampe, ...

Seconde partie de la matinée : Rappel du parcours de la dernière séance, qu’avons-nous vu ?
« Nous sommes partis de l’école, avons longé la forêt ouest puis avons traversé jusqu'à la banane. Au niveau de la route, nous avons remarqué que le terrain commence à descendre, ce qui explique que la banane gagne un niveau à son extrémité. Puis, nous avons traversé la banane, et avons descendu des escaliers pour arriver face à la forêt est. En contre bas, des jardins partagés auxquels nous pouvons accéder par des escaliers. Puis nous avons longé la forêt, pour remonter vers les immeubles, nous avons pris un vieil escalier en béton, usé, avec de la mousse. Nous nous sommes retrouvés au milieu des immeubles, avons traversé un parking, une route et nous nous sommes arrêtés dans un parc. Il y avait des tables de pique-nique, des bancs en béton, des chaises longues faisant dos aux deux jeux pour enfants. Pour accéder au centre commercial, nous avons choisi de prendre la rampe et non les escaliers. Puis, nous avons traversé la place à côté du centre commercial, la grande route et enfin sommes rentrés à l’école. »

Troisième partie : mise en place d’une grande fresque type «carte mentale» de la dernière visite.
Un groupe dessinera l’aller, un autre le retour (de l’école à la banane / de la banane à l’école). Chacun des parcours fut divisé en 4 séquences. Chacune des séquences sera dessinée par un groupe de deux (travail en coupe).
On constate la difficulté à se mettre d’accord entre les élèves ainsi qu’à dessiner ce qu’ils ont vu tel que les arbres, les immeubles qui sont dessinés selon une image mentale et non la réalité.

Partager la manifestation