Cinéma

Les programmations du CNC : Cultiver la Terre

Du 04/01/2022 au 04/02/2022

En ligne

Chaque mois, la Maison de l’architecture de Normandie – le Forum propose aux adhérents une programmation thématique d’une dizaine de films du Centre National Cinématographique à visionner chez soi.

 

Cultiver la Terre - Une sélection aux petits oignons (4 janvier au 4 février 2022)

Description : Pour commencer cette année 2022, en ayant en tête le dernier rapport du GIEC et l’exposition photographique d’Ilka Kramer, présentée au Forum jusqu’au 26 février, la Maison de l’architecture vous propose une sélection de titres questionnant nos environnements naturels.

Une sélection de 10 films : ​

  • Brise-Lames / 2019, documentaire, 68 min, couleur / Réalisation : Hélène Robert, Jeremy Perrin

Cinq ans après le tsunami qui a frappé le Japon en 2011 et tué 20 000 personnes, Brise-Lames sonde un territoire tiraillé entre le monde des morts et celui des vivants. Parallèlement, les réalisateurs filment l'érection de ces immenses digues en béton censées éviter de futures catastrophes mais défigurant la côte.

  • Taming the Garden / 2021, documentaire, 91 min, couleur / Réalisation : Salomé Jashi

En Géorgie, un homme puissant et fortuné collectionne des arbres centenaires qu’il achète à des petites communautés rurales situées sur la côte. Afin de les transplanter dans son jardin privé, des moyens humains et techniques colossaux sont mis en œuvre pour les sortir de terre et les transporter. Taming the Garden suit le parcours de ces arbres monumentaux altérant à la fois le paysage rural et le quotidien de ses habitant.e.s.

  • Sea Tomorrow / 2016, documentaire, 82 min, couleur / Réalisation : Katerina Suvorova

Kazakhstan 2016. L’agriculture productiviste soviétique a causé une baisse dramatique du niveau de la mer d’Aral. Va-t-il remonter ? La région côtière va-t-elle revivre ? Des ouvriers rafistolent des rafiots rouillés, un jardinier octogénaire plante des arbres dans le sable, une jeune biologiste scrute l’écosystème marin, un pêcheur remonte ses filets. Tous veulent croire à des lendemains meilleurs.

  • Sud Eau Nord Déplacer / 2014, documentaire, 109 min, couleur / Réalisation : Antoine Boutet

"Reverdir le désert" : sous ce slogan, l’Etat chinois tâche d’exaucer depuis 2002 l’ancien vœu de Mao de "déplacer" un peu de l’eau du Sud vers le Nord aride. Chantier pharaonique, embrassant des volumes, des durées, des surfaces à proportion de l’immensité du pays. Sud Eau Nord Déplacer s’affronte à cette démesure pour en découvrir, au revers, les nécessaires dommages humains et environnementaux.

  • René Dumont, citoyen de la planète terre / 1992, documentaire, 125 min, couleur / Réalisation : Bernard Baissat

La précocité des inquiétudes et la pertinence des analyses et dénonciations de cet homme libre sont frappantes. Agronome, petit-fils de paysans, son travail se fonde sur le terrain, sur l'écoute de ceux qui travaillent la terre, la respectent et tentent d'en vivre. Révolté par le partage inégal de la richesse du monde, il va consacrer l'essentiel de son travail au tiers-monde.

  • Pierre Rabhi, la reconquête du songe / 2011, documentaire, 52 min, couleur / Réalisation : Marie-Dominique Dhelsing

"Je parle au nom de la terre, j'apprends aux gens à la soigner." Voilà qui résume la pensée et l'action de Pierre Rabhi, paysan-philosophe, pionnier du retour à la terre et théoricien de l'agroécologie. A travers ses mots mais aussi ceux de ses proches et de ses collaborateurs, Marie-Dominique Dhelsing reconstitue une trajectoire d'une cohérence absolue, guidée par un idéal : "Transmettre la terre nourricière meilleure qu'on ne l'a reçue."

  • Terre du milieu (La) / 2020, documentaire, 56 min, couleur / Réalisation : Juliette Guignard

Camille, jeune cheffe d'exploitation dans la Creuse, élève seule ses trois enfants et fait face avec douceur et lucidité aux dures conditions de l'agriculture alternative. Sur ses trois hectares, avec le cheval Apollon, ses brebis et son chien, elle résiste aux normes agricoles qui contrôlent sa production. Pour Camille, le savoir-faire artisanal est plus important que le rendement imposé par les lois du marché.

  • Tu crois que la terre est chose morte / 2019, documentaire, 70 min, couleur / Réalisation : Florence Lazar

Durant des décennies, le chlordécone fut employé, parmi d’autres pesticides, dans les bananeraies de la Martinique, contaminant les sols et les rivières, affectant la santé des habitants. Face à ce désastre écologique, Florence Lazar recueille le témoignage de ceux qui défendent une autre agriculture et une meilleure connaissance de la nature. Une connaissance héritée du marronnage : la survie des esclaves en fuite dans la forêt.

  • Nettoyeurs (Les) / 2007, documentaire, 54 min, couleur / Réalisation : Jean-Michel Papazian

Dans les quartiers nord de Marseille, la cité Kalliste est un ensemble où cohabitent 5 à 7000 personnes dans l'insalubrité et la précarité. Les priorités sont le nettoyage et le ramassage des ordures, tâches quotidiennes qui relèvent ici de l'exploit. Jean-Michel Papazian a suivi les nettoyeurs de la cité sur plusieurs années et recueilli le témoignage d'habitants : état des lieux d'une situation qui évolue lentement.

  • Quand les tomates rencontrent Wagner / 2019, documentaire, 72 min, couleur / Réalisation : Marianna Economou

Le village d’Elias, dans les plaines autrefois prospères de Thessalie en Grèce, est un exemple de redynamisation de l’espace rural de manière raisonnée et écologique. Deux cousins, Alexandros et Christos, aidés par la poignée de grand-mères que compte encore le village, participent à une entreprise autogérée de ventes de produits préparés à base de tomates cultivées sur place. Marianna Economou restitue la douceur d’un vivre-ensemble intergénérationnel rempli de rêveurs cherchant à appréhender le monde différemment, en dehors des logiques capitalistes.

Partager la manifestation