TABULA NON-RASA

Bienvenue sur le blog de la résidence d’architecture au Manoir-sur-Seine / 2023-2024

Multiplier les formes de vie, repenser les équilibres

Avec Marion LACAS, architecte et Jacques IPPOLITI, architecte urbaniste

Le calendrier de la résidence

  • première période, du 18 au 24 septembre 2023 : Immersion
  • deuxième période, du 13 au 19 novembre 2023 / du 11 au 17 décembre 2023 / du 15 au 19 janvier 2024 : Lecture du territoire
  • troisième période, du 18 au 31 mars 2024 : Restitution

Tous les rdv dans le cadre de la résidence sont gratuits et ouverts à tous ! Restez connectés : Agenda

Pour échanger avec les résidents

  • RDV à la mairie, place Georges Lévy, 27460 Le Manoir-sur-Seine
  • contact@vis-a-vis.land
  • 06 66 45 72 11 (Marion) / 06 64 72 57 35 (Jacques)

Qu’est-ce qu’une résidence d’architecture ?

Découvrez toutes les résidences du Forum depuis 2016 : man-leforum.fr/actions/residence/

Ce projet, mené par la Maison de l’architecture de Normandie – le Forum, est soutenu par l’Agglo Seine-Eure, la commune du Manoir-sur-Seine, la DRAC Normandie, la Région Normandie et le Crédit Agricole Normandie Seine Foncière.

Revue de presse

Semaine 4

WORKSHOP

Les différents prismes du projet

De retour pour une 4ème semaine de résidence au Manoir, nous dressons un bilan intermédiaire de nos rencontres et des pistes explorées pour la transformation de l’ancien Mutant. Si la maquette nous a permis de mettre en évidence les qualités de ce bâtiment et de partager des hypothèses de reconfiguration spatiale (ouvrir les façades sur l’extérieur / découper l’espace pour accueillir plusieurs activités / tirer parti du sous-sol / aménager les abords…), la question de la programmation de ce bâtiment reste largement ouverte. Pour ouvrir de nouvelles pistes nous cherchons à comprendre les complémentarités qui pourraient se tisser avec les équipements situés à proximité et le rôle que le futur bâtiment pourrait jouer dans un territoire plus large sur la question du réemploi.

ITINERAIRE VELO

Le paysage séquencé

Nous profitons d’une journée ensoleillée pour explorer le territoire à vélo, comprendre les itinéraires touristiques et cyclables auquel le Manoir-sur-Seine devrait être connecté d’ici 2026. Ce grand tour qui nous emmène des berges de la Seine aux étangs de Poses et se poursuit sur la voie verte longeant l’Eure jusqu’à la piste de Pont de l’Arche nous offre un panorama intéressant sur la dimension éminemment productive de ce territoire : hangar en reconversion, cimenterie, activités logistiques, usines, élevages…

LES RENCONTRES ESS et REEMPLOI

Pôle d’Economie Sociale et Solidaire à Falaise

Dans le cadre de notre exploration des programmes qui pourraient être accueillis dans l’ancien Mutant, nous essayons de tirer le fil du réemploi et de la reconversion des bâtiments commerciaux, en menant des entretiens avec des personnes ressources sur ces questions. Ainsi les rencontres avec Christelle Berger du CAUE de l’Eure sur les filières et les acteurs du réemploi dans le département et avec Julia Obrebski, chargée de mission Economie Circulaire et Solidaire à l’agglo Seine-Eure, nous permettent de comprendre les dynamiques et initiatives déjà présentes sur le territoire.

Au cours de ces discussions, nous évoquons le rôle d’antenne que pourrait jouer l’ancien Mutant pour des associations actives sur les questions du réemploi et de l’insertion. De nouvelles pistes qu’il s’agit maintenant d’illustrer afin qu’elles puissent être discuter collectivement… Nous réunissons pour cela des exemples de projets comparables et notamment celui qui est en cours de construction dans la commune de Falaise, dans le Calvados (voir image).

ECOLE

Les éléments composant l’ancien Mutant

Nous retrouvons pour un nouvel atelier les élèves de l’école élémentaire Albert Becquart, autour de la question du réemploi dans le bâtiment. Pour cela nous repartons de la collection de fragments photographiques que nous avions constituée avec eux lors de notre visite sur site et leur proposons de « ranger / trier » les différents éléments qui composent l’ancien Mutant. On se demande alors si nous les réunissons par types de matériaux (métal / verre / céramique / plastique / composite …) ou s’il serait plus judicieux de les trier en fonction de leur usage (porte / fenêtre / luminaire / quincaillerie / revêtement de sol…) ou plus poétiquement de les associer par couleur…

A partir de cet inventaire collectif, les enfants recomposent une sorte de « cabane » faite d’éléments choisis.

VŒUX DU MAIRE

Le Conseil municipal à l’écoute

La semaine se conclue par un moment convivial avec les membres du conseil municipal, réunis à l’occasion des vœux de Monsieur le Maire et auxquels nous présentons les avancées de nos recherches. Ce nouveau regard porté sur un bâtiment jusqu’ici plutôt considéré comme condamné donne lieu à une discussion animée sur l’importance de la dimension collective à donner à sa réaffectation.

 

Transformation – Semaine 3 – Scénarios

Visites des projets en cours

De retour au Manoir sur Seine pour la troisième semaine de résidence, nous commençons par un tour des projets engagés sur la commune. Monsieur Bayart (maire de la commune) nous fait visiter le chantier en cours de livraison de la nouvelle opération du centre-bourg. Ce programme réunit un immeuble d’habitation (R+2) dont le RDC sera occupé par des cases commerciales et un bâtiment accueillant la nouvelle cantine scolaire. Il s’inscrit dans une volonté de redynamisation du cœur de village, puisqu’il est stratégiquement situé entre la mairie et les établissements scolaires. Des travaux de voiries sont également en cours aux abords du projet (réfection des trottoirs et des places de stationnement) et sur les rues attenantes. Sur les terrains à bâtir situés à l’Est du Manoir (rue de Bretagne) des panneaux annoncent l’arrivée prochaine de 21 lots viabilisés d’un projet de béguinage (maisons groupées destinée aux séniors) et d’un parc paysagé.
Au regard de ces changements, quel rôle le bâtiment de l’ancien Mutant pourrait-il jouer entre ces nouvelles polarités ?

Les premiers scénarios de transformation

L’enjeu de cette troisième semaine de résidence est d’imaginer des scénarios de transformation de l’ancien supermarché. Au vu de notre enquête menée jusque-là, des tendances claires commencent à se dessiner : la ressourcerie déjà en place constitue une opportunité importante pour le bâtiment. En place depuis plusieurs années, elle est un point de repère dans la région et place ainsi le Manoir-Sur-Seine sur un territoire à grande échelle.
Comment maintenir cette activité motrice tout en faisant de la place à d’autres occupations et à d’autres usages ? Quel mélange adéquat pour faire de cette opportunité de projet une destination du territoire ?

La fabrication des maquettes

Nous ressortons les ciseaux et la colle pour donner corps aux scénarios de transformation. Ces maquettes nous permettront d’expliciter les directions explorées lors des réunions de travail de la semaine avec l’Agglomération Seine Eure, avec les élèves de l’école et directement sur site avec les usagers de la recyclerie. Les maquettes permettent de se projeter plus facilement dans les hypothèses de travail, de faire des allers-retours avec l’existant et d’envisager de nouveaux possibles.

L’atelier avec les services de l’Agglo Seine-Eure

A la moitié de la semaine nous réalisons un bilan d’étape et nous présentons nos premières hypothèses de travail aux équipes de l’Agglomération Seine Eure. Si les interventions architecturales semblent séduire et montrer les potentiels de projet, des questions apparaissent sur l’intégration de ce possible futur projet dans une stratégie élargie du territoire.
Quelles synergies trouver avec les initiatives déjà en place ? Comment le projet pourrait-il apporter une offre sur un territoire plus large que la ville ? Nous parlons mobilités douces, stratégie de tourisme et de loisirs, renouvellement de l’activité et place du petit artisanat dans les centre-bourgs.  Nous repartons avec le plein d’informations pour continuer le travail.

Cahier de références

Pour alimenter les imaginaires, nous avons rassemblé les références architecturales qui accompagnent notre travail dans un livret. A chaque atelier nous présentons ces « projets amis » qui laissent entrevoir des ambiances et des possibles à s’approprier collectivement. Du centre culturel De Meerpaal de Frank Van Klingeren construit en Hollande à la fin des années 60, à la Halle Sportive de Arne Jacobsen réalisée à Landskrona au Danemark, en passant par la Salle polyvalente de Paul Vincent construite à Châteaulin en 2019, cette recherche identifie des projets en lisière de ville et qui constituent pour autant des centralités importantes dans les territoires.

Espace public

La ressourcerie est sur une île, détachée du reste de la vile par des routes qui en délimitent clairement le domaine et limitent les possibilités d’usages des espaces extérieurs. En ré-ouvrant le bâtiment sur son environnement, c’est sa relation à l’espace public qui se transforme. Nous proposons donc également des hypothèses d’accrochage de l’île à sa ville, pour tester les possibilités d’espaces publics.

Atelier à l’école

Dans la continuité des ateliers déjà menés avec les élèves de l’école élémentaire Albert Becquart, nous nous retrouvons dans la bibliothèque pour échanger autour des maquettes et des plans du bâtiment représentant son état existant et ses états projetés. C’est l’occasion de resituer sur le modèle réduit les accès, les différentes façades et les matériaux relevées lors de la visite in situ, de décomposer et de nommer les différents éléments constructifs, de s’imaginer jouer à chat sous une grande toiture… Les enseignantes se saisissent également de ces supports pour aborder avec leurs élèves les questions liées à la représentation de l’espace au programme du 2ème cycle.

Atelier à la Ressourcerie

Samedi après-midi, c’est atelier maquette à la ressourcerie. Nous terminons cette troisième semaine par une séance d’échanges autour des hypothèses de projets en s’installant directement sur le site. C’est l’occasion de partager les scénarios travaillés, d’identifier des désirs encore cachés : une antenne de la médiathèque, une salle polyvalente, des artisanats, un espace planté convivial … C’est aussi l’occasion de désamorcer certaines angoisses apparaissant immanquablement lors de la transformation de l’espace : la suppression de la ressourcerie, l’implantation d’une activité qui troublerait la tranquillité …
Riverains, usagers, salariés de la ressourcerie et élus sont au rendez-vous !

 

Transformation – Semaine 2 – Démarche

Synthèse de la 2ème semaine

De retour au Manoir pour la deuxième semaine de résidence, nous présentons une première synthèse de notre enquête à l’occasion d’une rencontre avec l’équipe de la Maison de l’architecture de Normandie – Le Forum et les partenaires de la résidence ; Monsieur le Maire et son adjointe à l’urbanisme, le directeur de l’aménagement de l’urbanisme et de l’habitat à l’Agglo Seine-Eure, et une urbaniste et un paysagiste du CAUE 27 (Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement de l’Eure). Nous feuilletons ensemble cette synthèse, un cahier retraçant nos recherches dans les archives, les relevés du bâtiment, un inventaire des matériaux et des systèmes constructifs, une cartographie des lieux collectifs à l’échelle du territoire élargie.

La maquette et les espaces disponibles en sous-sol

Nous nous attelons à notre « chantier » de la semaine, la fabrication d’une maquette de l’ancien Mutant, outil indispensable pour partager les hypothèses de transformation. C’est un travail de fourmi mais la structure de la toiture révèle bientôt tout son potentiel.

Coupe-perspective habitée d’un élève

A l’occasion d’un nouvel atelier avec les élèves de l’école élémentaire Albert Becquart, nous échangeons sur les représentations graphiques utilisées par les architectes : plans, coupes, élévations, axonométries, perspectives. Elles nous renseignent sur le bâtiment, l’organisation de l’espace, les systèmes constructifs, les volumétries. Nous partageons avec eux nos analyses et leur proposons d’imaginer que le bâtiment puisse se remplir de toutes leurs passions. Sous leurs feutres agiles, le sous-sol est bientôt habité d’une piste de bowling, d’un circuit pour trottinette, d’une piste de danse ! A l’étage, les murs se remplissent de rayonnages de bibliothèque, ici un écran de cinéma, là un terrain de basket. Le toit est bientôt percé pour laisser passer le feuillage d’un arbre ou le cou d’un squelette de dinosaure.

Echange entre Marion et une cliente de l’Abri

La matinée du samedi est le jour d’affluence à la ressourcerie l’Abri ! Nous profitons pour nous y installer avec la maquette du bâtiment et quelques dessins afin d’en parler avec les usagers. Quelques curieu.se.s viennent à notre rencontre pour témoigner pour la plupart de leur attachement à ce lieu, de l’importance de conserver des espaces collectifs dans des petites communes comme le Manoir.

Féérie nocturne

Nous repartons dans la nuit, des cheminées de l’usine de papier s’échappent des volutes luminescentes nous offrant, en guise d’au revoir, un spectacle quasi pyrotechnique !

 

Anatomie mutante – Semaine 1 – Immersion

Carte postale à l’ouverture du Mutant, alors « Super Marché » dans les années 1960

Nous nous sommes donné comme fil conducteur de cette résidence d’architecture d’explorer les possibles futurs pour le bâtiment de l’ancien Mutant en partant du « déjà-là ». Dès notre arrivée, nous nous sommes donc mis en quête de son histoire, d’abord en plongeant dans les rayonnages foisonnants des archives municipales, puis en ravivant les souvenirs des habitants et en recomposant les étapes de son progressif abandon.

Exploration du bâtiment et de son environnement

Pour questionner le passé de ce patrimoine bâti et avant de formuler des hypothèses de transformation, nous avons cherché à en dresser le portrait, à la fois dans sa dimension matérielle (le mode constructif, l’organisation spatiale, les matériaux qui le composent, son usure…), dans sa dimension urbaine (la place qu’il occupe dans le quartier, sa relation avec les autres lieux collectifs de la commune et des environs) et dans sa dimension « vivante » (l’activité de la ressourcerie, les « habitants » du sous-sol…)

Travail des élèves de l’école Albert Becquart

Au cours de nos visites, nous avons cherché à détailler cet « objet » pour en révéler les qualités, déplacer nos regards pour se défaire de cette image de bloc opaque et obsolète. Cette étape a donné lieu à des ateliers avec les élèves de l’école élémentaire Albert Becquart, l’occasion de découvrir leur environnement proche. Avec enthousiasme, ils se sont pris au jeu du relevé d’architecture en redessinant les façades et en photographiant les éléments distinctifs du bâtiment.

Echanges autour de la grande vue satellite de la commune

Lors du lancement de la résidence, en présence de M. Bayard (maire du Manoir), de ses conseillers municipaux, de M. Leroy (président de l’agglomération Seine-Eure) et de la direction de l’aménagement (M. Pelaprat et Mme Moutoussamy) ainsi que de l’équipe de la Maison de l’architecture de Normandie – Le Forum (MAN-Le Forum), nous avons présenté le programme de la résidence et son objectif de partage, et recueilli les premiers questionnements des participants.

La rue aux enfants du 25 septembre

Cette semaine s’est conclue sous le soleil par « la rue aux enfants », événement qui le temps d’un après-midi permet aux habitants de Pîtres et du Manoir de se retrouver autour d’activités dans des rues piétonnisées pour l’occasion.  Les enfants et leurs parents étaient au rendez-vous pour partager un moment festif et ludique grâce aux différentes associations présentes. Nous avons échangé autour d’une grande photo satellite du Manoir et présenter aux curieux le dispositif de la résidence d’architecture et nos premières recherches. Nos valises sont pleines de témoignages, de photographies, de documents… nous revenons très vite avec de nouveaux dessins !

 

Devenir adhérent